Vous avez des questions ?

Nous sommes prêts à vous aider !

[UZIN Belgium (French)] Flyout

Raadplegen

Service Clients UZIN

Questions techniques

Envoyer un email

Vestigingen

Aide numérique

Téléchargez notre application

Vous avez des questions ?

Nous sommes prêts à vous aider !

[UZIN Belgium (French)] Flyout

Raadplegen

Service Clients UZIN

Questions techniques

Envoyer un email

Vestigingen

Aide numérique

Téléchargez notre application

Règlement sur les substances dangereuses

Toutes les informations importantes en un coup d'œil

Règlement sur les substances dangereuses
Que sont les substances dangereuses ? Il s'agit de substances ou de mélanges de substances qui, en raison de leurs propriétés ou des conditions dans lesquelles elles se présentent, constituent un danger pour l'homme ou l'environnement, susceptible de porter atteinte à la santé ou à la vie.

Les substances dangereuses ne doivent pas être utilisées si des produits moins dangereux conviennent et sont disponibles pour le même usage. La personne qui s'occupe des substances dangereuses doit être consciente des menaces et être en mesure de prendre les mesures de sécurité appropriées.

La classification d'un produit comme substance dangereuse et les risques associés sont indiqués sur l'étiquette de l'emballage. Vous trouverez des informations détaillées dans la fiche de données de sécurité. (voir aussi les téléchargements du produit concerné)

Substances dangereuses dans la construction
Les matériaux dangereux dans l'industrie de la construction comprennent les produits à base de solvants, à deux composants, le ciment et les produits à base de ciment. Des lois et des règlements ont été élaborés pour la manipulation correcte des matières dangereuses. (CLP, GISCODE et EMICODE)

Tout employeur et employé professionnel doit être familiarisé avec ces règles. C'est difficile, car ils ne peuvent souvent être compris que par des experts et des chimistes. UZIN a donc fait un bref aperçu explicatif des règles et réglementations les plus importantes concernant les couches de sol.

(Cette information ne vous dispense pas de votre obligation de vous informer sur les informations et les fiches de données de sécurité des produits et sur toutes les mesures nécessaires à la protection des personnes et de l'environnement).

Des avertissements de danger et de sécurité figurent sur les étiquettes des produits chimiques contenant des ingrédients dangereux. Ceci est indiqué par des phrases de risque et de sécurité (R&S) et des pictogrammes associés.

Au niveau mondial, le système SGH (Système général harmonisé de classification et d'étiquetage des produits chimiques) est utilisé à cette fin. En Europe, cela a été mis en œuvre par le règlement CLP (Classification, Labelling and Packaging), qui précise comment les substances et les mélanges chimiques doivent être étiquetés. Grâce à cet étiquetage, les consommateurs savent que le produit peut présenter un risque pour la santé et comment le manipuler en toute sécurité.  

La GefStoffV du 26.08.1986 avec tous les changements est disponible ici.

Le GEFSTOFFV réglemente la classification, l'étiquetage et la manipulation de tous les types de substances dangereuses. Le GEFSTOFFV (Statut : 06/2015) impose les obligations suivantes à toute personne qui manipule des substances dangereuses ou qui donne des instructions à d'autres personnes pour qu'elles le fassent (employeur) :

Collecte d'informations et évaluation des risques (GefStoffV § 6)

Avant de commencer le travail, l'employeur doit déterminer si les employés effectuent un travail impliquant des substances dangereuses. Par exemple, en imprimant l'étiquette, les informations sur le produit, les fiches de données de sécurité ou les informations du fabricant. Si ce contrôle révèle que des substances dangereuses sont manipulées, l'employeur doit évaluer les risques qui en résultent pour la santé et la sécurité des travailleurs et prendre les mesures de protection nécessaires. L'évaluation est effectuée, entre autres, en ce qui concerne

Les propriétés dangereuses des substances ou des préparations, le niveau, la nature et la durée de l'exposition, les conditions et les procédures de travail,
Valeurs limites d'exposition professionnelle,
Détermination et évaluation de l'efficacité des mesures de protection, par exemple ventilation, extraction, protection contre l'air ou la poussière, vêtements de protection
Références aux mesures nécessaires dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail. On peut les trouver, par exemple, dans le TRGS et le GISCODE ou les obtenir auprès de la Bau-BG ou du ministère des affaires sociales et de l'emploi. Les résultats de cette évaluation doivent être documentés.

Mesures de protection (GefStoffV §§ 8-11)

L'évaluation des risques indique le danger potentiel de la ou des substances dangereuses traitées, la quantité utilisée et la durée du traitement. Ces informations sont utilisées pour déterminer les mesures de protection nécessaires, moins les substances dangereuses sont utilisées, moins les mesures de protection sont nécessaires, plus les substances dangereuses sont utilisées, plus les mesures de protection sont nécessaires. (équipements organisationnels, techniques et de protection individuelle)

En 2010, le règlement sur les substances dangereuses a été modifié. La notion de détermination du niveau de protection nécessaire a été supprimée. Toutefois, cela reste une aide pratique et conviviale pour déterminer le niveau de protection lorsqu'il s'agit de substances dangereuses :

Niveau 1 - faible danger : mesures minimales pour un faible danger et une faible exposition, par exemple travaux de réparation avec un mortier de réparation marqué comme irritant. Minimisation du danger par des mesures organisationnelles, par exemple la fourniture et l'utilisation de vêtements de protection simples tels que des gants de protection et un masque anti-poussière.

Niveau 2 - danger moyen : s'applique lorsque l'on travaille avec des substances nocives, corrosives ou hautement inflammables. Minimisation du danger, si cela est techniquement possible, par la sélection de produits moins dangereux (substitution). Si cela n'est pas possible, utilisez des mesures de protection techniques, par exemple l'aspiration, la soufflerie, l'arrêt. Utilisation obligatoire de vêtements de protection personnelle. Détermination des valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP) par mesure. Si la VAG est dépassée, répétez l'évaluation des risques et déterminez des mesures plus efficaces.

Niveau 3 - danger élevé : s'applique lors du traitement de substances toxiques ou soupçonnées d'être cancérigènes. Minimiser le risque par des systèmes de remplacement ou des systèmes fermés. Mesure et respect des valeurs limites d'exposition professionnelle. Restriction de l'accès, fermeture des substances toxiques.

Niveau 4 - Danger très élevé : applicable aux cancérigènes uniquement. Non pertinent pour nos produits.

Obligation de remplacement (GefStoffV § 6, alinéa 1, point 4)

Vérifier si des produits présentant un risque moindre pour la santé sont disponibles et remplacer les produits dangereux par des produits moins dangereux ou non dangereux, si cela est techniquement possible et raisonnable. Modifier les procédures ou les conditions lorsque cela peut conduire à l'élimination des produits dangereux ou à la réduction des substances dangereuses sur le lieu de travail. Si des substances dangereuses sont utilisées malgré l'identification d'un danger, fournir une documentation écrite des résultats de l'identification et de la motivation de l'utilisation. Lors du remplacement de produits, les directives des TRGS (Technical Rules for Hazardous Substances), telles que la TRGS 610, peuvent fournir un bon soutien.

Obligation de contrôle (GefStoffV § 6, alinéa 1, point 6)

L'employeur détermine si les valeurs limites d'exposition professionnelle sont respectées. Cela peut se faire au moyen de mesures sur le lieu de travail ou d'autres procédures d'évaluation équivalentes. Lorsque des produits de substitution sont utilisés conformément à la TRGS 610, l'employeur peut supposer que la valeur limite d'exposition professionnelle est respectée. Dans ce cas, aucune mesure n'est nécessaire.

Mode d'emploi (GefStoffV § 14)

Fournir des "règles du jeu" claires sur le lieu de travail et les communiquer aux employés : instructions écrites et mode d'emploi, avertissements pour les dangers, définition des mesures de protection, règles de conduite, instructions pour les situations dangereuses, premiers secours, élimination des déchets, etc.  Ces "règles du jeu" doivent être rédigées sous une forme compréhensible et doivent être communiquées avant de commencer à travailler avec des substances dangereuses. Ils doivent ensuite être répétés au moins une fois par an.

Obligation d'information (GefStoffV § 14, paragraphe 2)

Les travailleurs concernés doivent être informés des examens, des risques, des mesures de protection, des résultats des mesures, etc.

Le GISCODE est un système allemand de classification des produits de construction. Le GISCODE regroupe les produits d'un groupe de matériaux particulier qui présentent un risque sanitaire similaire pour le transformateur. Cela permet un choix facile et rapide des mesures de protection. Le GISCODE est soutenu par le BG Bau et les associations industrielles concernées.

Le fabricant est responsable de la codification des fiches de données de sécurité, des étiquettes et des fiches techniques.

Les codes GISCODE courants en sont un exemple :

  • GISCODE D1 Adhésifs à dispersion sans solvant
  • GISCODE RE1 Produits à base de résine époxy, sans solvant, sensibilisant
  • GISCODE ZP1 Produits contenant du ciment, à faible teneur en chromate

Plus d'informations

Les règles techniques pour les substances dangereuses (TRGS) sont des recommandations dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail qui sont conformes aux lois et règlements applicables. La TRGS 610 réglemente les "substituts et procédures de substitution pour les primaires et les colles à base de solvants pour les sols".

Statut : janvier 2011

Dans le cadre de la TRGS 610 (GMBl 3/2011), les primaires et les adhésifs pour les revêtements de sol et le parquet sont classés dans les 4 catégories suivantes, en fonction de la quantité de solvant qu'ils contiennent

Sans solvant :                                               0 à 0,5 % de solvant
Faible teneur en solvant :                              jusqu'à 5 % de solvant
Solvant contenant :                                       5 à 10 % de solvant
Solvant fort contenant :                                 plus de 10 % de solvant

Les solvants sont définis comme des composés organiques liquides, très volatils, ayant un point d'ébullition de < = 200 °C. Dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail, ces substances et composants sont donc couverts par la directive s'ils sont déjà libérés sous forme de vapeurs dangereuses lors de la transformation du produit.

Le TRGS 610 fournit des directives claires pour la classification des catégories et leur remplacement si nécessaire. Par exemple, on peut supposer que l'utilisation de primaires et de colles à base de solvants pour les revêtements de sol dépasse les valeurs limites d'exposition professionnelle selon la TRGS 900 pour les composants individuels. Les produits contenant beaucoup de solvants devraient donc être remplacés par des produits sans solvants. La nouveauté de la TRGS 610 révisée est que les adhésifs à dispersion sans solvant (GISCODE D 1) ne sont plus seulement mentionnés comme substituts, comme c'était le cas auparavant, mais que les adhésifs SMP (GISCODE RS 10) et les adhésifs PU sans solvant (GISCODE RU 0,5 et RU 1) sont également considérés comme des substituts. Cela signifie que pour tous les types de colles à plancher, des alternatives sans solvant et de haute qualité technique sont désormais disponibles.

Les produits UZIN qui entrent dans le champ d'application de la TRGS 610 répondent aux exigences et sont marqués du "GISCODE D 1, GISCODE RS 10 ou GISCODE RU 1".

Les exigences initialement prévues par la TRGS 613 pour le(s) "Remplacement(s), les procédures de remplacement et les restrictions d'utilisation pour les ciments et les préparations contenant du chromate" ont été transférées à l'annexe XVII du règlement REACH en 2009 et y sont répertoriées sous le numéro 47.

Cette entrée nécessite l'utilisation de ciments et de produits de ciment à faible teneur en chrome. Par conséquent, l'utilisation de produits non ferreux est interdite. La raison en est que le ciment et les produits contenant du ciment ont une forte réaction alcaline avec l'humidité (effet alcalin). Le contact avec la peau ou les yeux peut entraîner une irritation ou des brûlures. Le ciment Portland peut également contenir des traces de sels de chrome (VI) solubles. Ce chromate est considéré comme le déclencheur d'une certaine allergie cutanée, la dermatite dite de ciment.

Dans le TRGS 613, le ciment et les produits contenant du ciment ont été répartis dans les 2 catégories suivantes :

  • faible teneur en chromate : <= 2 ppm de chromate soluble (→ identification GISCODE ZP 1)
  • pas pauvre en chromate : > 2 ppm de chromate soluble

Nos contrôles de qualité garantissent que tous les produits liés au ciment provenant d'UZIN ou du codex répondent toujours aux exigences du règlement REACH. Ils sont marqués "faible teneur en chromate conformément au règlement européen 1907/2006 (REACH) - GISCODE ZP 1".

Pratiquement toutes les résines réactives, telles que les polyuréthanes et les résines époxy, sont des substances dangereuses. Contrairement aux produits contenant des solvants, les produits à base de résine réactive, généralement sans solvants, peuvent être traités avec une ventilation normale des zones de travail sans dépasser les limites du climat intérieur. Les composants liquides de la résine réactive peuvent toutefois entraîner une sensibilisation ou des allergies s'ils sont manipulés avec imprudence ou par des personnes particulièrement sensibles. Dans le cas des résines époxy, cela s'applique aux deux composants, les polyuréthanes ne s'appliquant qu'au durcisseur. Le contact des yeux et de la peau avec des résines réactives liquides non durcies doit donc être évité et les informations sur la sécurité au travail et les équipements de protection individuelle appropriés figurant dans la fiche de données de sécurité doivent être respectées. La transformation des résines époxy et des produits en polyuréthane, par exemple, nécessite au minimum le port de gants de protection et de lunettes de protection appropriées ; dans des cas particuliers, des vêtements de protection supplémentaires peuvent également être requis. En plus de la protection de la peau, l'utilisation d'une crème de protection de la peau est recommandée.

En ce qui concerne la sécurité au travail, les produits de résine de réaction à base de silane, moins marqués, voire même non étiquetés, constituent une alternative favorable à la transformation. Ces produits sont équipés du GISCODE RS 10.

Indépendamment de leur étiquetage, ce qui suit s'applique fondamentalement à tous les produits à base de résine de réaction : les résines de réaction sont totalement inoffensives lorsqu'elles sont durcies et dans de nombreux cas, elles répondent même à la classification EMICODE EC 1 ou EC 1 PLUS. Cela signifie qu'après leur durcissement, ils n'émettent pratiquement pas de substances volatiles (nocives) dans l'air ambiant et peuvent donc être utilisés en toute sécurité dans l'habitat.

Uzin Utz AG

Belgium

Please note. Depending on the country you choose you will be forwarded to the homepage of the subsidiary. You will find the responsible contact person on the imprint page.